Le Livre de Josué, un reportage de la Conquête mythique de Canaan.!!!

Publié le par Kader

 

Le livre de Josué héros d’une guerre voulu par Dieu, vise donc surtout à donner une origine commune aux diverses composantes (12 Tribus) des fils d'Israël, Il est vrai que le livre de Josué a été utilisé pour légitimer toutes sortes d’atrocités et à prétendre que l'entrée en Terre promise est un don de Dieu fait au peuple élu.  

Sur ce résidu juif inventé et écrit, il n'y a rien de spirituel à ce sujet, juste un meurtre après un meurtre, pas différent aujourd’hui de la Palestine contrôlé par l’état d’Israël et son insistance sur la violence, l'effusion de sang et le meurtre des enfants à n'en plus finir. Donc même si la conquête de Josué n’est pas historique, elle engendre encore une violence réelle.

Le livre de Josué décrit la conquête de Canaan comme un événement unique qui s'est déroulé en une seule campagne avec un résultat final qui fut que les habitants du pays furent tous massacrés.

«L’Éternel les livra entre les mains d’Israël ; ils les battirent et les poursuivirent jusqu’à Sidon la grande, jusqu’à Misrephoth-Maïm, et jusqu’à la vallée de Mitspa vers l’orient ; ils les battirent. Il n'a laissé aucun survivant »  (Josué 11 :8)   

«Hébron s’appelait autrefois Kirjath-Arba : Arba avait été l’homme le plus grand parmi les Anakim. Le pays fut dès lors en repos et sans guerre.»  (Josué 14 :15)   

«Toute l’assemblée des enfants d’Israël se réunit à Silo, et ils y placèrent la tente d’assignation.Le pays était maintenant soumis à leurs pieds ». (Josué 18:1)

Un bon nombre de personnes qui parlent des guerres de Josué n’ont certainement pas lu le Livre de Josué, mais qu’ils s’en tiennent à des clichés et dans le meilleur des cas à quelques caricatures, l’investiture militaire de Josué, les trompettes de Jéricho, l’anathème généralisé de l’ennemi, le soleil arrêté pour permettre le massacre des Cananéens, qu’on croit ennemis d’Israël dans la conquête supposée de Canaan par Josué, juste un art des Rabbins juifs pour  faire des mythes.

Cependant, l’ensemble du récit n’est pas historique. Selon un bon nombre d’archéologues, d’ historiens et d’exégètes religieux israéliens ou autres, il n’y eut à la fin du XIIIe et au cours du XIIe siècles av J.C aucune conquête militaire de Canaan par un envahisseur extérieur. Le pays était encore sous contrôle égyptien, et les annales égyptiennes ne signalent aucune rébellion ni conquête d’aucune sorte. Par ailleurs la lecture du Livre des Juges démontre une continuité   de la supposée conquête, en effet la première ligne de Juges se lit comme suit :

« Après la mort de Josué, les Israélites demandèrent à YAHWEH qui de nous montera le premier contre les Cananéens, pour les attaquer?? »  (Juges 1:1)

Remarquez l’expression utilisée (« premier à attaquer les Cananéens »). La prémisse est qu'aucune guerre de conquête n'a eu lieu à l'époque de Josué, et les Israélites procèdent ensuite à une série de batailles, dont le livre de Josué relate comme ayant eu lieu de son vivant.

De surcroît, les fouilles archéologiques de sites comme Jéricho ou ‘Aï ont démenti la validité historique du récit de Josué, mais les préoccupations des rédacteurs du livre de Josué sont plus théologiques qu'historiques. Les rédacteurs y décrivent le passé à la lumière de leur époque. Cet intérêt pour le rôle de l'arche et des prêtres est caractéristique des milieux sacerdotaux. Il ne fait aucun doute que les scribes de Jérusalem connaissaient la propagande assyrienne par l'écrit et par l'image. Cela conforte la thèse selon laquelle les récits de conquête de Canaan  sont à lire comme une contre-propagande des fils d’Israël face aux Assyriens.

Cette écriture artificielle et théologique exprime les revendications territoriales Dieu de la Bible ordonne l'extermination de villes entières qui ne sont même pas en guerre contre les Israélites cependant l'essentiel du récit de la conquête se concentre en fait sur Jéricho, Aï et Gabaon.

La déconstruction des interprétations biaisées du récit de Josué par des données archéologiques s’accompagne d’une déconstruction du mythe lui-même, et de l’élaboration de contre mythes ou de nouvelles lectures. Le cas de Canaan n’est qu’un jalon dans une série de remises en question des récits bibliques ainsi qu’à la lecture sioniste du livre de Josué.

Parmi ceux que les résultats de l’archéologie permettent de ranger sur la liste des légendes sans fondement historique celui de la conquête de la Terre promise. La Bible affirme que, après leur périple dans le désert, les Israélites se sont lancés à la conquête de Canaan, la Terre promise,  la ville de Jéricho est conquise par Josué, qui en abat les remparts en faisant sonner ses trompettes.

En réalité, le pays de Canaan est à cette époque fortement contrôlé par les Égyptiens, la plus grande puissance de l’époque. Quant à Jéricho, les fouilles archéologiques ont démontré qu’à l’époque de sa prétendue conquête non seulement elle n’avait pas d’enceinte, mais elle n’était même pas habitée.

Loin d’avoir conquis à grande lutte la Terre promise contre les Cananéens, la violence dans la Bible, reste énorme et plus cruelle que la mythologie grecque par exemple il est dit que les Psaumes de la Bible sont violents, mais qui s’exprime dans les psaumes, sinon les victimes des violences des mythes : «Les taureaux de Balaam m’encerclent et vont me lyncher »?

Avec les Cananéens, les juifs inventèrent le génocide tout en prétendant qu’ils jetaient au feu leurs fils et filles en sacrifice et offrande à leurs Dieux et pourtant tous les peuples avoisinant pratiquaient le paganisme, mais voila que les Israélites deviennent humanistes et même une puissance pour massacrer les Cananéens de peur d’être contaminé.

Quelle absurdité !!!!!

Voyons maintenant des exemples vraiment intéressants d'une série de contradictions composées dans les récits bibliques.

La Bible a inspirée les plus terribles actions des mains d’hommes pervers (c’est que je déplore) qui avaient été convaincus que les Saintes Ecritures les autorisaient à l’image de Josué après la défaite d’Ai, ou on voit même le soleil s’arrêtant pour permettre une victoire et un massacre complet, le Dieu de la Bible avait donné son approbation à Josué :

«Ne crains point, et ne t'effraye point. Prends avec toi tout le peuple de guerre et lève-toi, monte à Aï. Voici j'ai livré en ta main le roi d'Aï et son peuple, et sa ville et son pays». Josué 8.1

Israël doit piller le butin et les bêtes : ils seront pour lui. Une bénédiction terrestre.

Je citerai également le Deuxième livre des Chroniques, Asa sa religion, lui donnant la certitude,  à tuer près d’un million d’hommes de l’armée de Zérach le Kushite, qui voulait seulement l’envahir. L’histoire du massacre de Zérakh et son million d’hommes, est une fable  très fantaisiste,

Sans oublier de citer la tuerie opérée par David, selon le Premier livre de Samuel au moment où il veut épouser la fille du premier roi d’Israël, Saul. Pour ce faire, il tue 200 Philistins, et apporte leurs prépuces au roi qui désirait se venger d’eux.

La Bible nous rapporte comment lorsque l’Éternel des armées, tue un grand nombre de Philistins pour avoir volé l’Arche d’alliance et inflige aux survivants des hémorroïdes. Une méthode divine.

Dans un autre épisode, le Dieu de la Bible tue deux pécheurs en leur infligeant une inflammation de l’intestin («Toi, tu seras frappé de nombreuses maladies, d’un mal d’entrailles tel que, par l’effet de ce mal, tu te videras jour après jour de tes entrailles»).

Ou encore cette histoire d’Abraham un prophète fortement apprécier pour son courage et sa foi, d'exposer la pudeur de son épouse, et les auteurs de la Bible n’hésitent à nous apporter en détail, tout en précisant que l’adultère d’une femme d’un prophète a été consommée, et ces mêmes auteurs prétendant une descendance de ce patriarche. Pas brillant, c'est vrai !!!!

La Bible n'est pas un livre de moral.  Comme c’est affligeant !!

Alors c'est pourquoi je ne crois pas que la Bible puisse être la parole de Dieu, je crois que c'est la parole de Rabbins et scribes trop mal inspirés avec une obsession accentuée à vouloir trouver ou même à inventer des traces de ce qui n'a jamais existé que dans les ouvrages de propagande religieux juifs.

Pour revenir au livre de Josué, que les spécialistes considèrent les récits comme légendaires et juste  des textes politiques écrit par des hommes pour un dessein guerrier. Le pire est encore plus grand quand Dieu lui-même semble ordonner le massacre généralisé d’une cité conquise

Il est dit dans le livre de Josué que  « Voici ce que les enfants d’Israël reçurent en héritage dans le pays de Canaan, ce que partagèrent entre eux le sacrificateur Éléazar, Josué, fils de Nun, et les chefs de famille des tribus des enfants d’Israël.»  (Josué 14.01).

La terre était «Josué donna leur pays en possession aux tribus d’Israël, à chacune sa portion,». (Josué 12:7)

Pourtant ailleurs nous lisons encore que  « Les fils de Juda ne purent pas chasser les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem, et les Jébusiens ont habité avec les fils de Juda à Jérusalem jusqu’à ce jour.» (Josué 15:63)

Le récit du 11ème chapitre de Josué dit que les Jébuséens étaient parmi une liste d'autres peuples que Josué avait :

« Ils les battirent, sans en laisser échapper aucun.. »(Josué 11 :8) 

«Josué prit aussi toutes les villes de ces rois et tous leurs rois, et il les frappa du tranchant de l’épée, et il les dévoua par interdit, comme l’avait ordonné Moïse, serviteur de l’Éternel.»  (Josué 11 :12)

Les gens qui y vivaient étaient passé par l'épée, les détruisant tous !.

Les Israélites alors « pillé les villes » (Josué 11:14) ne laissant en vie que les animaux.  

« Les enfants d’Israël gardèrent pour eux tout le butin de ces villes et le bétail ; mais ils frappèrent du tranchant de l’épée tous les hommes, jusqu’à ce qu’ils les eussent détruits, sans rien laisser de ce qui respirait.." (Josué 11:14) 

« Vous passâtes le Jourdain, et vous arrivâtes à Jéricho. Les habitants de Jéricho combattirent contre vous, les Amoréens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héthiens, les Guirgasiens, les Héviens et les Jébusiens. Je les livrai entre vos mains,." (Josué 24 :11)

Les Israélites contrôlant fermement Jérusalem et les Jébuséens anéantis, des siècles plus tard, Pourtant à l’époque de David, les Jébuséens étaient apparemment bien vivants et en bonne santé pour se moquer de David en disant :

« Le roi marcha avec ses gens sur Jérusalem contre les Jébusiens, habitants du pays. Ils dirent à David : Tu n’entreras point ici, car les aveugles mêmes et les boiteux te repousseront ! Ce qui voulait dire : David n’entrera point ici. (2 Samuel 5:6)

Contrairement au Livre de Josué, le scénario est différent dans le livre des Juges Il n'y a pas de campagne singulière et triomphale de conquête militaire. Les Israélites sont confinés dans les chaînes de montagnes stériles les moins habitées et difficiles à conquérir, les Cananéens maintenant une emprise ferme sur les plaines fertiles, « L’Éternel fut avec Juda ; et Juda se rendit maître de la montagne, mais il ne put chasser les habitants de la plaine, parce qu’ils avaient des chars de fer.» (Juges 1:19)

Ainsi, les Israélites étaient confinés dans les chaînes de montagnes tandis que les plaines fertiles étaient décrites comme restant entre les mains de tous ces gens que Josué avait soi-disant anéantis, « ne laissant aucun survivant » mais qui sont inclus sur la liste des  survivants  :  « Et les enfants d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens ; » (Juges 3:5) 

Dans le livre des Juges, on nous dit qu'ils ne pouvaient pas vaincre ces chars de fer, et en effet, en lisant le quatrième chapitre, on constate que les Israélites ont été cruellement opprimés pendant des décennies par un ennemi qui avait 900 chars de fer. . 

Comme cela a été démontré, le livre de Josué est lui-même contradictoire et il est certainement en conflit avec le livre des Juges dans ce cas. Dans Deutéronome, un règlement stipule que si un prophète fait une prophétie qui ne se réalise pas, la personne qui a parlé n'était évidemment pas un prophète. « N'ayez pas peur de lui ».

Donc, bibliquement, nous avons le livre de Josué, un livre de  massacres et du génocide , dont le personnage principal était selon les règles du Deutéronome, un faux prophète, qui aurait commis des massacres imaginaires, sans doute et comparativement les criminels tel d’Hitler ne saurait  qu’un enfant de chœur.

Par ailleurs, la Bible nous donne également une autre excuse pour expliquer pourquoi le peuple juif n'a pas pu conquérir la terre.

« Je ne les chasserai pas devant vous ; ils seront à vos côtés, et leurs dieux seront un piège pour vous.» Juges 2 .3

Alors on peut ainsi voir que le Dieu de la Bible ne s'est pas empressé de chasse les Cananéens  ou de remettre leur pays aux  mains de Josué."

«Je ne chasserai plus devant eux aucune des nations que Josué laissa quand il mourut. C’est ainsi que je mettrai par elles Israël à l’épreuve, pour savoir s’ils prendront garde ou non de suivre la voie de l’Éternel, comme leurs pères y ont pris garde. Et l’Éternel laissa en repos ces nations qu’il n’avait pas livrées entre les mains de Josué, et il ne se hâta point de les chasser.." (Juges 2:21-23).

« Ces nations servirent à mettre Israël à l’épreuve, afin que l’Éternel sût s’ils obéiraient aux commandements qu’il avait prescrits à leurs pères par Moïse.

Et les enfants d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens ;. » (Juges 3:4)

C'était sacrément pensif de la part du Dieu de la Bible, à quel point il s’inquiète pour  le peuple juif, semble-t-il, il avait des doutes, c’est assez hallucinant !!!! ? 

Quelques chapitres plus loin, nous trouvons que Dieu a dit à Gédéon  

«’Éternel dit à Gédéon : Le peuple que tu as avec toi est trop nombreux pour que je livre Madian entre ses mains ; il pourrait en tirer gloire contre moi, et dire : C’est ma main qui m’a délivré.» (Juges 7:2)  

Qu’y a-t-il derrière toutes ces légendes ?

Pourquoi a-t-on inventé autant d’histoires fabuleuses ?

Par ailleurs considérer le livre de Josué comme offrant une vision de la conquête du pays de Canaan par les tribus d’Israël couronne à une erreur mensongère, car le livre en question n’est qu’une vision de fiction et caricaturale sans aucune valeur historique et tout est raconté du point de vue des envahisseurs. Le rédacteur sacerdotal s'intéressait à la réécriture de l'histoire d'Israël

Par cette réécriture le peuple juif a  rendu la Bible truffée de légendes, de contes, de récits de mythes et surtout avait tenue à créer une histoire sur mesure pour exister au milieu des autres civilisations qui l’entoure, qui le dépassaient et ignoraient carrément son existence tellement qu’il était insignifiant. À cette époque, on mesurait la force des dieux dans les compétitions de combat militaire, avec le symbolisme ramené à la maison lorsque la partie victorieuse emportait les images des dieux de la partie perdante en captivité, les plaçant souvent dans des positions subordonnées dans leurs propres temples.

Compte tenu des faits, le livre de Josué peut être vu pour ce qu'il est vraiment, c'est-à-dire  un document d’autoglorification politique et religieux d’un peuple négligeable, déguisé en histoire. Ils ont trouvé le moyen de faire croire aux autres communautés qu’ils étaient un peuple que Dieu aurait déclaré supérieur aux autres, s’en glorifiant (encore et toujours) pour s’approprier la reconnaissance et la protection des gouvernants de cette époque

«Dieu nous a élu et votre devoir est de nous protéger et de nous servir afin d’être sauvé » …

Ils ont changé les noms des lieux saints, les noms des Prophètes, qu’ils ont pour la plupart assassinés, faussés les Paroles Divines, un peuple errant, des transgresseurs maudits, par Moïse lui-même et par Dieu !!!

Dieu a lui-même déraciner les juifs de leurs terres par les armées babyloniennes et romaines, détruit leur Temple, et déporté les juifs un peu partout dans le monde antique. Mais aussi que la majorité juive, qui s’est vus être jugés de manière définitive, eux qui ont rejeté et tué leurs prophètes, le Christ reste le point culminant de leurs fautes.

Ces juifs qui vivent encore dans la Torah, nostalgique d’une lointaine époque supposée sous les rois Saül, David et Salomon, devront accepter que ce soit terminé. Même leur peuple est méconnaissable. Il ne ressemble en rien à ce peuple de l’Israël antique

L’Histoire retiendra surtout que les Cananéens n’ont jamais cherchés à corrompre Israël !!!!!

Pour les scribes rédacteurs du livre de Josué, il s’agit d’une écriture de l’histoire passée et d’un désir d’expliquer une conquête vivement souhaitée. Au moment où les civilisations (grecque, perse,  égyptienne, assyrienne, babylonienne) qui les entourés, ont progressés à travers la Méditerranée, les Juifs avaient établi un culte consanguin d’une pseudo race et qui leur semble qu’ils étaient détenteurs d'un texte sacré en construction de la communauté et sa  supériorité raciale.

Je dirai que par des recherches, des écrits scientifiques et des études archéologiques plus approfondis, dans quelques années il ne restera plus rien de vrai dans la bible.

Dois-je croire que Josué a vraiment conquis le pays de Canaan, Et pourtant, à bien des égards, la carrière de Josué en tant que prophète était plus impressionnante que celle de Moise. À tout le moins, les Israélites ont réussi à faire de la conquête de la terre promise une histoire à succès. 

En final, je dirai humblement que les Musulmans que nous sommes, nous n’avons pas les moyens de faire des miracles éblouissant qui inquiéteraient nos interlocuteurs.  Au-delà de la simplicité du culte, de la foi,  les musulmans essayent de faire vivre des valeurs morales qui visent à améliorer le sort de l’humain dans ce passage éphémère sur cette terre. Il faudrait pouvoir se consacrer à Dieu seul, en faire notre sens vital pour espérer obtenir quelques lueurs de sa grandeur, il y a dans la langue du musulman puisait dans le patrimoine de sa foi islamique, la base de ses conceptions et des motivations de son action toute une série de mots à connotation religieuse qui font explicitement et directement référence à Dieu, à son prophète, à l’obéissance aux commandements religieux, etc.

Un grand merci pour une remise des pendules à l’heure, car la conquête de Canaan n’est qu’un fait figé et imaginaire qui a servi à la création de l’épopée israélite qui revendique la propriété des terres perdues et soutient la suprématie de Dieu de la Bible celui d’un peuple de faible poids face aux géants voisins qui vénèrent d'autres dieux, les Assyriens, les Egyptiens, puis les Babyloniens. 

Pourtant ce même Dieu de la Bible, a lui-même déraciner les juifs de leurs terres par les armées babyloniennes et romaines, détruit leur Temple, et déporté les juifs un peu partout dans le monde antique. Mais aussi que la majorité juive, qui s’est vus être jugés de manière définitive, eux qui ont rejeté et tué leurs prophètes, le Christ reste le point culminant de leurs fautes.

Il n’est resté que la seule tribu de Juda: Juda même n’avait pas gardé les commandements de l’Eternel, son Dieu, et ils avaient suivi les coutumes établies par Israël.- L’Eternel a rejeté toute la race d’Israël; il les a humiliés, il les a livrés entre les mains des pillards, et il a fini par les chasser loin de sa face.» 2Rois 17.19-21

Dur, dur d'être juif pratiquement sans aucun passé pour se valoriser et surtout avec une obsession accentuée à vouloir trouver (et même inventer) des traces de ce qui n'a jamais existé que dans les ouvrages de propagande religieux juifs.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article