Une guerre médiatique du Maroc contre l’Algérie :

Publié le par Kader

Sur mon blog, je me suis aperçu tout récemment la disparition d’une cinquantaine de commentaires de mes amis Marocains, je me suis demandé pourquoi ces suppressions subites, Aussi il m’a suffit de lire quelques journaux marocains, des sites marocains, pour comprendre qu’une guerre médiatique avait été lancée contre mon pays, par des articles hostiles, à croire que les journaleux et bloggeurss marocains n ont rien d autre de mieux à faire que d’étaler des problèmes sociaux existant en Algérie, et d occulter, ceux beaucoup plus graves, qui existent au Maroc.  
  
Pourtant comme un bon nombre d’Algériens, je suis profondément attaché à l’idée que les deux pays, les deux peuples ne font qu’un et que, nous sommes liés ad vitam æternam. Je suis, liés à notre voisin Marocain par la proximité de ma ville natale à la frontière de celui-ci, surtout par le fait historique, ce pays voisin  a, pendant des dizaines d’années, accueillis et donné refuge à des centaines de milliers d’Algériens fuyant les persécutions coloniales.

A l’instar de mes compatriotes, je suis un chaleureux fan de la culture Marocaine un patrimoine d’une grande richesse, sans nous enfermer dans de quelconques réduits culturels, les chanteuses/chanteurs Marocains ont fait vibrer notre jeunesse, ils ont marqué notre génération, et nous ont rendu la fierté d’être ce que nous étions c'est-à-dire un peuple Maghrébin. Ils ont chanté l’amour et la fraternité, nous avons aimé les écouter comme nous aimons encore le faire.  

Pour les pseudos arguments de ces attaques médiatiques, tout semble être permis entre: refoulements de délégations, campagnes médiatiques virulentes contre le voisin, guerre des déclarations officielles, instrumentalisation de la question de la fermeture des frontalières, le tout couronné par une bataille diplomatique croisée dépassant parfois toute convenance autour de la question du Sahara occidental. 

En effet les médias du Makhzen ont toujours su orchestrer ce type de campagnes qui tendent à discréditer les voisins algériens pour l’accuser de vouloir déstabiliser de facto le Maroc et se déclare comme un pays victime de l’ostracisme des autorités Algériennes.. Toutefois pour le sujet Marocain, cette guerre est inutile, elle a usé le peuple marocain, en butte à des problèmes socio-économiques quotidiens, causant de plus en plus sa paupérisation, et hypothéquant le bradage des richesses naturelles. Quoique  les médias du Makhzen sachent trop bien que l’Algérie ne pourrait jamais atteindre le seuil du bas-fond comme c’est le cas pour le Maroc, un pays en faillite totale.

Certains auteurs d’articles avec un style proche de l’ironie et du sarcasme parlent de guerre économique, guerre diplomatique menée par l’Algérie, qui se traduit par une course aux armements et la fermeture des frontières et un soutien à la cause légitime de la lutte du peuple Sahraoui pour se défaire d une occupation.

Sur le plan diplomatique, toute la presse internationale fait état de la dépense de milliers de Dollars par le régime Marocain pour entretenir les lobbies Français et Américains en vue d’un soutien majeur aux thèses Marocaines, sur l’occupation du Territoire Sahraoui. Donc c’est bien une diplomatie de polichinelle, Il n y a rien de pareil pour l’Algérie. L’Algérie a toujours été un pays soutenant les mouvements de libération, il fut un temps, Alger était appelée, la Mecque des mouvements de résistance.

J’estime qu’il est important à l’Algérie de disposer d une Armée moderne et bien équipée, c’est légitime pour défendre un vaste territoire ce qui demande des moyens beaucoup plus importants, sans compter que l’Armée Algérienne reste surtout une Armée Populaire nationale, dépositaire de l’héritage historique de l’Armée de Libération Nationale.  

Sur la fermeture des frontières, elle a été le résultat de tensions entre les deux pays, entretenu par le Makhzen Marocain. Elle est aussi le résultat de vastes trafics de drogue, de pétrole, et de produits alimentaires, entretenues par des Marocains au détriment du peuple Algérien. Par contre, on peut comprendre la préoccupation de la population de l’Est Marocain qui sont ainsi privé de certains produits provenant d Algérie.

La frontière est fermée depuis 1994, et à chaque fois qu’il y a des révélations sur un dysfonctionnement du Royaume ou un scandale dans des histoires du Palais et des affaires policières du régime, la presse du Makhzen mise sur l'hypothèse de la main des Algériens,  qui restent bien heureux que leur presse les défendent et réagisse face aux agressions incessantes des défenseurs du royaume marocain et Merci à eux de nous informer que « le roi des pauvres » ne figure pas sur la fameuse liste du Panama Papers, et ce pour des strictes raisons de discrétion, mais seulement son secrétaire particulier y figure !

Pour la pseudo presse makhzenienne on sait que la soumission de laquais au Palais est acquise depuis longtemps, cela est bien plus dangereux et suicidaire de vouloir s’aventurer dans les questions sociales de la population du Rif,  il me semble, à la lecture, que la personnalité du Roi du Maroc en saisit suffisamment pour son grade.

Les auteurs de cette guerre médiatique oublient de nous rappeler la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, ce dont il s’agit, un «deal», un pacte donnant/donnant entre le Maroc et USA (dont Israël est le 51ème état).
Et le deal, c’est : Occupation (de la Palestine) contre Occupation (du Sahara Occidental).

C'est-à-dire en terme diplomatique, un soutien dans les instances internationales pour l’annexion du territoire Sahraoui, et en échange un soutien  au minimum par une abstention et un silence, à la politique d’expansion d’Israël au Moyen-Orient et la spoliation du peuple Palestinien. Le soutien de l’Empire a un prix, quel que soit le guignol à la tête de l’Empire.

Peut-être un rideau de fumée dissimulant à l’opinion marocaine, en matière de politique étrangère avec la main tendue à l’Algérie, suivi par des campagnes médiatiques virulentes, guerre des communiqués et des déclarations officielles, instrumentalisation de la question de la fermeture de la Frontière, le tout couronné par une bataille diplomatique croisée dépassant parfois toute convenance. Pour le Palais, seule l’autonomie du Sahara marocain est acceptable, car il y va de la survie de la marocanité et de l’intégrité territoriale du Royaume. 

Certain courant de la presse royale de l’étroitesse d’esprit, de l’égoïsme et des magouilles n’a de cesse d’évoquer la vision d’un probable conflit armé avec le voisin algérien, très certainement sur conseils et recommandations du nouveau allié de taille Israël qui finira par réaliser son eschatologique à activer les braises de la guéguerre obsessionnelle contre l’Algérie.
Ainsi apparaît l’appétit ambitieux de l’institution monarchique du Maroc!!!!

J’ai été vivement scandalisé par l’opinion d’un super chaouch Marocain, qui avait dans son article écris en la circonstance, que l’Algérie reste un pays sans histoire, sans passé, cette fâcheuse équivoque a sans doute provoqué la redistribution du sens de l’histoire et l’hypothèse du déni se confirme.
Cet article sent la propagande à 100%., on croit lire la même propagande israélienne, qui occulte l’occupation et l’existence du peuple palestinien. Les propagandistes, le Maroc et Israël utilisent toujours les mêmes ficelles qu'à l'époque de Heinrich Himmler et Joseph Goebbels ministre de la propagande du Reich n’hésitait pas à dire qu’un mensonge répété dix fois restait un mensonge, mais que répété dix mille fois il devenait une vérité !

Ces appropriations des terres organisées sont habillés de sources bibliques et des liens d’allégeance liaient les habitants du Sahara aux sultans du Maroc, qui en fait ne prouvent en aucun cas un droit la souveraineté sur ces tribus. Soit dit en passant, aucun pays ne reconnaît la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara Occidental, au regard du droit international ce territoire  n’a jamais été marocain mais un territoire en voie de décolonisation. 
Aussi, un peu d’histoire pour rappel :
En 1955, l’Espagne devenait ainsi membre de l’ONU, elle s’est engagée par conséquent à respecter les règles et les procédures de cette organisation, le gouvernement espagnol lançait un plan d’actualisation accélérée dans la provincialisation du Sahara, décidée en 1958 dans la foulée de ces changements, la création d’un réseau de communications, la croissance des villes et la sédentarisation des nomades, cependant la plupart des Sahraouis continuèrent leur vie nomade, régie par leurs pratiques coutumières. 

Durant toute la période de la colonisation, les gouvernements espagnols successifs nièrent ainsi la nature politique de la résistance de la population sahraouie, et ce jusqu’à ce que cette dernière exprime des revendications dans un langage armé aux forces politiques. Ce n’est en effet qu’à partir de ce moment-là que la dimension véritablement de la résistance sahraouie fut véritablement reconnue par les autorités espagnoles. Toutefois il n’y a pas vraiment de rupture dans les modes d’action politique depuis les années 1970, date à partir de laquelle les Sahraouis, alors sous domination espagnole, commencèrent à s’organiser pour revendiquer leur droit à l’autodétermination.

Cependant lors du départ des espagnols, au terme d’un pacte commun tenu en secret un transfert passation de pouvoirs entre deux puissances colonisatrices, le régime du Palais prend possession de cette terre au moyen d’une Marche Verte de 350.000 personnes venues des quatre coins du Maroc, une opération gigantesque sur le plan logistique, et ceci avait été un coup de maître pour revendiquer des territoires du sud, un coup monté, qui n’avait rien d’un élan populaire contrairement aux apparences, l’annexion du Sahara Occidental a fait l’objet d’un troc secret entre l’Espagne et le Maroc en échange le régime du Makhzen est tenu de s’abstenir de toute revendication sur les villes espagnoles de Ceuta et Melilla bénéficiant du statut de cités autonomes.
Telle est le pacte secret entre les 2 monarchies coloniales !
Parallèlement : la mise du Sahara sous administration marocaine a été fortement contestée, ce qui avait engendré un exode de plusieurs milliers de Sahraouis vers Tindouf en territoire algérien pour fuir l’occupation marocaine par ce coup de force, et sanglante pendant plusieurs mois.
Résultats des courses, la monarchie Marocaine est tout à fait insignifiante dans l’échiquier géopolitique mondial, elle vit des subsides de l’Europe et des états du Golfe, le régime Marocain est fortement endettée et les aides Allemands on été suspendues, sans compter que l’image de milliers d’adolescents (8000 dont 1500 mineurs) fuyaient le Maroc pour se réfugier dans les villes espagnoles de Ceuta et Melilla reste gravée dans tous les esprits et ne constitue que l’arbre qui cache la forêt.  

Le Maroc compte une quarantaine de  Partis Politiques, la plupart créée par le Makhzen., mais aucun ne peut prétendre bénéficier d'une quelconque popularité, avec un illettrisme record, un gouvernement a deux têtes dont l’un est fantoche, le Maroc n’est ni une puissance économique ni une puissance militaire, mais, seulement une  économie basée sur le tourisme aléatoire. 

Certains accords de coopération ayant pour objet la modernisation libérale du Maroc, sont signés principalement avec la France entité toujours protectrice du régime Marocain, cette indépendance factice, une autonomie interne avec un large assouplissement du régime du Protectorat qui prévoyait l’accession du Maroc au «statut d’État indépendant, uni à la France par les liens permanents d’une interdépendance librement consentie et définie.»

Alors pourquoi les dirigeant du régime Marocain, persistent dans leur entêtement et continuent encore et toujours à nourrir cette interdépendance qui devient  forcément vassal, pour ne pas dire vénal !!!!!
Nul ne le sait !!!!! 

Le Maroc, c’est un peuple merveilleux qui regorge d’intellectuels nationalistes, de hauts cadres et de personnalités politiques expérimentées, aptes à diriger le pays vers un avenir meilleur. Quant au passé millénaire du Maroc, slogan lancé par la presse du Palais, je ne peux que dire « Arrêtez donc d’être aussi complexé et de croire que vous êtes le nombril du monde ».
Je conseille  vivement de prendre des cours d’Histoire du Maroc avant de venir donner des leçons aux autres, notamment à vos voisins. Je parle de la vraie Histoire pas des contes des mille et une nuit qui tient lieu d’histoire officielle dans les manuels scolaires du royaume enchanté

Pour le petite histoire je retient celle du Moghreb Athlétic de Tétouane, (sous protectorat espagnol. ce club a évolué  dans le championnat national espagnol aux côtés du Real Madrid, du FC Barcelone ou encore de l’Atletico Madrid,) durant la Botola Pro en 2012 gagne pour la première fois de son histoire le championnat marocain, Ce titre a été gagné à l'issue de la dernière journée, le match l’opposait au FUS (Union Sport de Rabat), au stade de la Capitale. Le FUS ne jouait pas contre l’équipe d’une ville, mais contre celle d’une région : les médias parlaient alors d’un match du FUS contre le nord du Maroc, et des supporters (plus de 45 000 personnes) de toutes les villes du Nord/Rif s’étaient déplacés pour suivre le match. 

Dans le stade, les symboles de Jbala et des Rifains étaient affichés : chachiya (chapeaux jabli), mandil (drap multicolore) drapeaux et insignes amazighes. 
A l’issue du match, les supporters chantaient tous :    jabliya rifiya o machi’robiya. 

C'est-à-dire que la Botola Pro est gagnée par des Jbala et non par des ’robiya, en référence à l’appellation que l’on donne aux campagnards du Centre. 

C’est le Nord qui s’impose au Centre à travers un match de football ; gagner contre l’équipe de la capitale, ce n’est pas uniquement la victoire d’une équipe mais bien celle d’une région. 
L’identification par la catégorisation Jabli et ’robiya, rend visible la déchirure importante de la population d’un même espace. Tout visiteur à cette région (Nord) sera frappé par l’état de pauvreté dans lequel vivent aujourd’hui les habitants du Rif.  
L’histoire de ce match de football résume la fragilité de la séparation entre le Centre et le Nord, ce Nord qui reste toujours le symbole de la contestation contre l’injustice sociale et économique Il montre la dynamique complexe qui les relie tous deux, mais révèle surtout la complexité et la fragilité de la construction du Royaume Marocain.

Force est de constater, en guise de conclusion, que la presse du makhzen sonne les tambours  de guerre, c’est encore une histoire de personnes pensantes pour qui le peuple ne compte pas et pour lui dire que c’est juste une sorte de pied de nez de la presse du Makhzen marocaine au soutien algérien aux sahraouis, dictent par les  élites marocaines et par extension les classes moyennes qui vivent dans le sillage du Palais se complaisent dans une zone de confort matérielle. Le schizophrène marocain qui se suffit de sa bulle royale, sert aujourd’hui d’alibi et qui se meurt dans les arcanes du Palais.

En tant qu’Algérien, ayant reçu sa part d'indignation, d'amertume et de douleur, comme les algériens, sans être dans une cour de Versailles, je commence par un simple reproche, ce sera également par pure ignorance, sans s'en douter le moins du monde, qu’une guerre, restera au yeux du peuple algérien, une véritable insulte et un acte biscornu tout comme aux yeux du peuple Marocain.
Je ne me réjouirais pas de voir éclater une guerre entre le Maroc et l’Algérie. Des guerres, il y en a eu assez. Une guerre, c’est beaucoup de familles détruites pour rien, des destructions massives de populations pour arrivée en fin à demander une réconciliation et une négociation, Alors autant le faire maintenant.

L’Algérie n’a jusqu’ici aucune prétention sur ce territoire, les revendications exprimées par les autorités du pays sont claires, elles disent haut et fort: l’autodétermination des peuples sous domination coloniale, par la voie souveraine des référendums libres et réguliers.
Mais le Maroc ne l’entendait pas de cette oreille, en limitant le choix des populations sahraouies entre une marocanité du Sahara occidental ou une autonomie, toujours sous souveraineté marocaine, excluant une troisième question sur le choix ou l’option de l’indépendance.
Désolé, pour mes amis Marocains, c’est le point de vue d’Algérien de l’Algérie profonde !!!


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article