Le Qur’an serait-il violent ?

Publié le par Kader

 

Dans mes échanges avec un apologiste religieux chrétien, une discussion sur la violence dans la religion, celui-ci n’avait pas manqué de citer une partie des versets de la Sourate 5.32 afin de nous accuser de faire passer l’Islam comme une religion pacifique et qui à ses yeux ceci est bien  loin d’être la Vérité, dit-il  tout en ajoutant que le  verset 32 de la sourate 5 est souvent brandi par les défenseurs de l’islam, de manière incomplète, pour faire croire que le meurtre est interdit dans l’islam et que celui qui tuerait un homme, c’est comme s’il avait tué l’humanité toute entière. Le meurtre n’est bien évidemment pas interdit dans l’islam comme veulent nous faire croire ces gens avait –il conclus !

Ainsi comme on peut le constater avec mon antagoniste chrétien, il s’agit des débats d’idées, de convaincre l’autre, de faire admettre une politique ou une réalité, l’Islam recommande de choisir le meilleur style, la bonne pensée, le sourire et la bonne attitude  comme il est dit dans le verset.125 « et discute avec eux de la meilleure façon ».l’Islam recommande la sagesse et la bonne exhortation:

« Et dis à mes serviteurs d’exprimer la meilleure des meilleures paroles », (Qur’an 53.17).

Et le Coran également de poursuivre: "Repousse le mal avec ce qu'il y a de meilleur".

En lisant de telles lignes, on est très loin du Qur’an qui horrifie littéralement par contre on peut voir également que la raison n’est pas l’obstacle à la foi dans l’islam, mais en est une condition nécessaire (par exemple, Qur’an, 2.44 ; 3.190 ; 16.12-13, 67 ; 20.54 ; 45.5).

Avant toute condamnation gratuite, il serait important que nous devons d'abord séparer les cas individuels et les interprétations personnelles de la religion réelle, donc il est nécessaire de ne pas condamner autant un livre ou un texte uniquement à l'interprétation littérale, figurative ou simplement un résultat. Il ne suffit pas de prendre quelques passages du Qur’an pour lui faire dire quelque chose qu'elle ne dit pas vraiment.. Encore une fois, les opposants  qui sortent un verset de son contexte, et de sa compréhension légale, sont dans l’erreur, mais de même que les détracteurs, qui en toute ignorance et gonflés d’orgueil, sortent les verset de leur contexte, et ignorent l’ensemble des règles de l’Islam, pensant que le Fiqh (jurisprudence), s’arrêtent à la lecture d’un simple verset isolé.

Le Qur’an se lit et se comprend dans sa globalité, dans le sens qu’il faut prendre en compte tout ce que dit Dieu dans son Livre révélé. Ainsi, quand la mise à mort des criminels est exprimées, est également exprimé le pardon, la miséricorde, et l’alternative qui préserve la vie, même du criminel, est meilleure au regard d’Allah. Pour l'Islam  la personne humaine a une valeur absolue, car l'individu reflète l'humanité dans son ensemble: «La valeur de l'individu n'est ni numérique, ni rationnelle, ni sociale; c'est un don de Dieu lui-même, un don pour les êtres humains en tant que tels - sans tenir compte des particularités culturelles, de l'importance historique ou d'une confiance en soi frappante.  

Dans le cas de l'Islam, le Qur’an est l'ultime et seule autorité qui recommande que le pire des péchés est de s'associer ou d'associer d’autres à Dieu et d'assumer le rôle de Dieu dans l'interprétation et l'application du Message divin, c'est la plus grande forme de blasphème.  Encore une fois, ce n’est pas le Livre, mais l’interprétation des  hommes. Il ne faut pas oublier que l'Islam est une religion pacifique qui vise à donner à l'Homme des standards moraux d'une qualité exceptionnelle

Le premier verset du Qur’an, «l'Ouverture» explique très bien cela en divisant les gens en deux catégories :

1. Ceux que Dieu a bénis !

2. Ceux qui sont égarés !

Toutefois les actions des adeptes des religieux radicaux (terroristes, etc.), ne peuvent pas être attribuées à la violence dans la religion qui restent en fait des idolâtres en termes strictement coraniques car ils associent les autres (à savoir leurs chefs,) à Dieu au lieu d'aller eux-mêmes à la source, c'est-à-dire l’ autorité du Qur’an au lieu de traiter les préceptes du Qur’an comme une ligne directrice au lieu d'un Livre définitif.

L’histoire des fils d’Adam (Hâbîl et Qâbîl) apparaît dans la Sourate 5 (Versets 30-35), voici ce que le Qur’an rapporte :

27 Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit: « Je te tuerai sûrement. » -« Allah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux. »

30 Son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants.

32 C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.  »

Le Qur’an, une fois de plus prouve que ceux qui tuent (ou se tuent) au nom d’une exigence sacrée trahissent le message même de l’islam qui interdit fermement le meurtre. et c’est le verset 33 qui parle bel et bien de ce que subissent les ennemis de l’Islam qui s’efforcent également de corrompre la terre :

33 «La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,  »

Cependant le verset 34 précise à titre de miséricorde et de compassion:

34. Excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir: sachez qu’alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Le Qur’an traite en effet très cruellement ce groupe  pécheur qu'il considère comme l'ennemi d’Allah.

Mais pour appeler cela un livre cruel à cause de cela, il faut ignorer un élément très crucial dans le reste du livre qui compense cette cruauté à chaque tournant : Dieu dans le Coran, en plus d'être tout-puissant, omniscient etc. est aussi tout compatissant et tout miséricordieux. En fait, ces deux sont les propriétés les plus répétées de Dieu. Chaque chapitre commence par la phrase : « Au nom de Dieu, le tout miséricordieux, le tout miséricordieux..

Alors oui, vous pouvez vous concentrer sur un verset spécifique contre les ennemis de Dieu et appeler le Qur’an cruel si vous le souhaitez. Mais ce ne serait pas le bon jugement quand vous savez aussi que ceux qui sont soumis à cette cruauté se voient également offrir des chances infinies de repentir à un niveau surhumain de miséricorde et de compassion.

En dehors du Qur’an, le prophète de l’Islam a illustré la miséricorde de Dieu en disant que "Tous vos péchés sont pardonnés si vous enlevez une épine du chemin de votre voisin".

Donc le meurtre en Islam est interdit, mais en temps de guerre, les ennemis peuvent être tuer (au combat), les pires criminels parmi eux peuvent être exécutés (par les autorités compétentes, et par le musulman lambda, exactement comme tout les états de la terre le pratiquent ou le pratiquaient).

Mais une personne qui se rend, et abandonne ses forfaits, ne peut être condamnée à mort, puisque prendre la vie qu’Allah à rendu sacrée est interdit (sauf de bon droit comme précisé avant) comme le dit Allah dans le verset 151 de la sourate 6 : »151.

Dis :  » Venez ! Je vous répéterai ce dont votre Seigneur vous a fait un devoir sacré : ne Lui associez rien ; traitez vos pères et mères avec bonté ; ne tuez pas vos enfants à cause de l’indigence : Nous assurerons votre subsistance ainsi que la leur ; éloignez-vous des turpitudes, qu’elles soient apparentes ou cachées ; ne tuez personne, car Dieu a rendu sacrée la personne, sauf dans l’exercice d’un droit légitime « .Voilà ce que Dieu vous prescrit. Peut-être raisonnerez-vous ! »

Dans la sourate 5, le verset 32 fait effectivement référence à une prescription faites aux hébreux. Mais qu’apprenons nous lorsque nous plaçons ce verset dans son contexte entier, qui n’est ni plus ni moins que la sourate 5 dans son intégralité ?

Et bien, nous y apprenons l’existence de versets adhérents à celui exposé plus haut, et nous renseignent sur l’attitude à adopter face à la prescription faite aux hébreux.

En effet, le verset 59, nous indique ceci :

59. Dis : « Ô gens du Livre! Est-ce que vous nous reprochez autre chose que de croire en Allah, à ce qu’on a fait descendre vers nous et à ce qu’on a fait descendre auparavant? Mais la plupart d’entre vous sont des pervers.

Question qui se pose : Qu’est ce qu’Allah a fait descendre auparavant ?

Il serait bon de savoir comme un verset ne saurait trouver son sens sans le situé dans son contexte qui est la sourate entière, et bien nous découvrons comme par enchantement que le verset 44 met la lumière sur la nature de ce qui a été descendu auparavant :

44. Nous avons fait descendre le Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C’est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils en sont les témoins . Ne craignez donc pas les gens, mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. »

Donc ici la Thora, et d’autres versets viennent compléter la nature de ce qui a été descendu auparavant, comme le verset 46 et le verset 47:

« 46. Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l’Évangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. »

47. Que les gens de l’Évangile jugent d’après ce qu’Allah y a fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. »

Enfin le verset 48 scelle l’issu de ce débat, car il vient confirmer le Qur’an vient confirmer ce qui a été descendu avant lui :

48. Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C’est vers Allah qu’est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez . »

Donc nous voyons ici, que si les juifs avaient pour prescription de ne point nuire à la vie d’une personne innocente, cette prescription s’applique systématiquement aux musulmans, pour preuve, dans la même sourate, la loi du talion y est stipulé :

45. Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, oeil pour oeil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion . Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes. »

Là il est question d’une prescription toujours à l’adresse des enfants d’Israël, le Qur’an  révèle au sujet de la loi du Talion pour les musulmans ?

« Ô les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. » (Sourate Al Baqara, verset 178.

Donc les lois qui s’appliquent aux hébreux, s’appliquent de fait aux musulmans apparemment et je crois que le vrai point de vue musulmane ci-dessus est tout à fait en accord avec le point de vue biblique.

Conclusion : Le Qur’an n’est nullement violent juste les gens stupides le sont !!!!!!!!

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article