Oum El Mouminine Aicha !!!! «Mère des croyants»,

Publié le par Kader

 

Aïcha fille d’Abou Bakr, nacquit à La Mecque en 614 environ . Dès son jeune âge, elle se distingue par son amour pour le savoir et l’acquisition de la connaissance. Elle était très proche de son père, Abou Bakr, homme sage, cultivé et possédant un potentiel de grandes connaissances. Elle n’arrêtait pas de lui poser des questions relatives à toutes les choses qui l’entouraient, à l’univers, aux peu de sciences connues à l’époque, questions qui ne pouvaient sortir d’un esprit d’enfant.

L’histoire islamique reste très réservée quant à l’apport des femmes musulmanes en général, il n’en reste pas moins que concernant les épouses du prophètes de l’Islam, Elles étaient intellectuelles, politiquement actives, et ont joué un rôle énorme dans la diffusion de la religion et la formation de la société islamique.

Cependant Aicha ce nom signifie vivante, pleine de vitalité, elle avait été nommée la Mère des Croyants, son empreinte a été tellement déterminante dans la tradition prophétique que son nom est resté perpétuel dans la mémoire des sciences islamiques…

L’âge de Aïcha, lorsque le prophète l’épousa a fait l’objet de divergences entre les historiens. Certains comme Ibn Is’hak, disent qu’elle avait entre 14 ans et 16 ans, d’autres lui donnent un âge inférieur et d’autres, plus. Nous retiendrons cependant qu’Aïcha faisait partie des exilés en Ethiopie avec son père lorsqu’elle avait 9 ans. Il faut retenir aussi que les femmes de cette région étaient très précoces et que le prophète l’avait épousé à la Mecque, mais le mariage ne fût consommé qu’à Médine, après la Hijra.

Alors qu’aujourd’hui l’on veut nous faire admettre que pour être plus musulman il faudrait être moins intelligent, l’histoire nous montre que Notre Mère des Croyants Aicha n’a jamais cessé d’utiliser son intelligence pour s’imprégner du sens  de la révélation coranique.

A chaque révélation coranique elle était la première à questionner le Prophète sur le comment et le pourquoi des versets. C’est pour cela qu’elle devint par la suite l’une des plus grandes interprètes du Qur’an, tout simplement parce qu’elle a fait preuve d’un usage permanent de la raison critique.

Les contributions historiques de Notre Mère des Croyants Aicha, mais l’on peut citer en résumé quelques unes comme sa grande maîtrise  de la langue arabe et de ses subtilités dont elle avait une haute connaissance et nul ne semblait l’égaler en la matière… Elle fut de l'avis de tous les savants, la plus grande érudit du Hadith qu'a connu le monde musulman (plus de 2210 hadiths lui sont rapportée). Elle fut après la mort du prophète sa véritable héritière spirituelle… Sa demeure fut jusqu’à sa mort, un lieu de rencontre culturel, de débats et de savoir, elle y a enseigné à plusieurs générations de théologiens musulmans. Elle était aussi connue pour son grand amour  pour la poésie arabe. Sa contribution dans l’exégèse coranique était aussi considérable contrairement à l’image véhiculée en occident d’un islam opprimant les femmes Car Notre Mère des Croyants Aicha n’a eu de cesse, tout au long de sa vie, de revendiquer des droits au nom de son humanité, de sa féminité et de sa spiritualité.

Elle avait du caractère et une forte personnalité, et elle seule, savait le Qur’an par cœur, et pouvait le dicter aux scribes qui nous l'ont conservé.

Cette Mère des Croyants avait tellement pris l'habitude d'une vie frugale au cours de ses années difficiles passées dans la maison du Prophète, jeûnant beaucoup, qu'elle continua de vivre de la même manière après sa disparition, alors que les moyens de la communauté s'étaient améliorés elle mourra dans la demeure qui fut la sienne, grâce à cette formidable femme l'unité de l'Islam sera sauve.

On nous rapporte que notre Mère des Croyants Aicha était jolie. Certains disent qu'elle était gracieuse, très spirituelle et instruite. Plus tard, Cette Mère des Croyants Aicha  devait dire que parmi les Épouses du Prophète, certaines étaient plus belles, en particulier Zaynab, Juwayriya et Safiya

(Qu'Allah soit satisfait d'elles).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article